29/04/2010

Pérou (jour 3)

Tercero día : 5 abril 2010


DSCN0400 

            Réveil difficile mais super pdj : confiture de figues, confiture de lait et cannelle, avocats, jus de banane.

            Départ de Lima à 6h avec la compagnie aérienne « Peruvian Airlines », ponctuel, agréables…

            L’arrivée à Arequipa est spectaculaire. Des paysages splendides aux couleurs ocres, quelques sommets enneigés…On dirait une peau toute fripée, des plis dans une grande étoffe. On pourrait presque se croire sur Mars. Une fois nos valises attrapées, nous prenons une voiture jusqu’à l’hôtel.

On est lundi et les enfants vont à l’école. Ils portent tous un uniforme pour montrer qu’ils appartiennent à une groupe (esprit communautaire très important là-bas). Ils vont à l’école jusque 17 ans. Il y a 2 à 3 tranches horaires (la troisième à tendance à disparaître). Soit ils vont à l’école le matin uniquement, soit l’après-midi, soit le soir. Cela leur permet de travailler aussi. Et, contrairement à chez nous, il y a très peu (mais vraiment très peu) de congés scolaires.

Il existe une grande « rivalité » entre Lima et Arequipa car Arequipa est la 2ème  plus grande ville du Perù et aimerait être indépendante.

Météo : ciel nuageux, températures douces, petit vent. Finalement lorsque nous quittons l’hôtel vers le monastère, le soleil est là et il cogne bien !

NPPT concernant le monastère :

  • 3 caractéristiques d’une chambre de novice :
  1. Il y a une niche avec une statue ou image d’un saint.
  2. Il y a un large espace pour le lit en cas de séisme
  3. Il y a des placards dans le mur.
  • Les novices venaient à partir de 13-16 ans (ancienne majorité).
  • Les familles payaient une dote pour faire rentrer la deuxième fille (rarement ou jamais l’aînée) au couvent.
  • C’est un monastère pour les filles de conquistadors.
  • Il y a encore des nonnes à l’heure actuelle (j’ai oublié le nombre, je crois que c’est une 3 centaine)
  • Dans les « peinture prières » sur les murs, on ne voit pas de nombre 19 car le 19… (oubli de la date), il y a eu 3 catastrophes : 1 séisme à 12h, un séisme à 13h et l’éruption volcanique ensuite.

DSCN0396

Après le monastère, direction le resto. Entrée : soupe avec bœuf mijoté, riz, pdt (pas assez cuite ou alors espèce filamenteuse) et l’ancêtre de la pdt (goût étrange que personne n’a apprécié)…tout DANS la soupe ! Plat : pilon de poulet avec une lanière de mozza, du riz et quelques frites. Je n’ai vraiment pas bien mangé ce midi ! Il y a des musiciens pour finir le repas, très sympas et agréables.


DSCN0437

Ensuite direction el centro. Typé colonial, la plaza est magnifique. Promenades dans les ruelles. Arrêt à un magasin ET musée d’Alpaca. On nous montre toutes les étapes pour fabriquer les produits en Alpaca. ET ce que j’ai préféré : carresser et nourrir les Alpacas !

NPPT concernant la laine :

  • Laine n°1 : laine de vicoña ( 80% de la prod est au Pérou). Je comprends pourquoi c’est si cher après en avoir touché…l’extase à l’état pur !
  • Laine de cashmere
  • Laine d’Alpaca (je ne sais plus quelle position, je crois me souvenir de 16ème mais pas sûr)
  • Laine d’Andora (un lapin d’Asie, une découverte pour moi…j’ignorais totalement que ça venait d’un lapin).
  • Quelle est la différence entre un lama et alpaca ? L’alpaca on ne voit pas bien du tout la queue. Le lama, on voit bien sa queue est ses oreilles sont plus droites.

Après, go to the « Market », avec entre-temps un arrêt café& où j’ai négocié un verre de bière. Je n’ai pas réussi à me le faire offrir mais je l’ai payé une bouchée de pain. (je collectionne les verres à bières). Achat et marchandage de diverses choses dans ce marché couvert (pantoufle en alpaca et bonnet péruvien)

Soir, resto au centre : Entrée : soupe au petit bout de viande et petites pâtes. Plat : « escalope » dfe bœuf grillé avec frites et légumes crus.

 

DSCN0448

18:36 Écrit par Englishbob dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

28/04/2010

Pérou (jour 2)

Secundo día : 4 abril 2010

DSCN0339

       Levée vers 6h30 heure locale (il y a 7h de décalage par rapport à la Belgique), le ciel est brumeux, le sol humide. On dirait qu’il a plu. Je me recouche un peu. Pas moyen de me rendormir, les poules et les coqs ne cessent de « chanter ». 7h15, voilà que je sors de la douche. Une petite pluie est tombée mais pas longtemps. Le ciel est encore nuageux mais en train de se dégager. Je vais me diriger vers la casa de Pablo pendant que Mike se réveille.

            8h30 : primero desayuno : delicioso : du maté (infusion), un jus de fruits frais (mangue, passion), des petits pains accompagnés de ce que l’on veut : avocat (à tartiner sur le pain, trop bon), des olives noires très juteuses, un fromage de vache (genre maredsous), un fruit qui ressemble à une tomate cerise (ciruella), des confitures variées. Maintenant direction le village. Le ciel est bien dégagé et la chaleur est là, un peu pesante quand on n’a pas l’habitude.

NPPT (note pour plus tard) :

  • La madre de Pablo m’accueille en disant « Qué Barbara ». Il se trouve que c’est une expression au Perú qui signifie « Quelle jolie fille ».
  • 3 horizons culturels : chavin / Tiawanaco / Incas
  • La crois sacrée // losange, constellations (croix du sud)
  • Chiffre 3, chiffre important pour les incas
  • Cercle : figure vénérée (car représente la perfection, je crois)
  • Être en harmonie aves l’univers (d’où les maisons pas finies, car l’univers n’est pas fini)
  • Mystère : important chez les incas
  • Serpent = monde sous-terrain, monde caché
  • Condor = monde des astres, de l’au-delà
  • Puma = monde de la terre, de la PachaMama
  • Les portes des maisons sont ouvertes comme une invitation…le lien social est la chose la plus importante, grande famille, solidarité…
  • On ouvre les cadeaux quand la personne qui l’a offert est partie.
  • Une personne pas souriante est une personne proche de la mort ou qui va mourir.
  • On ne compte pas, dur à dire un âge car ils ne comptent pas vraiment.

Visite du village sous un grand soleil (coups de soleil dès le premier jour). Petite école, beaucoup de jéhova, des mototaxis. Vers le bas du village, c’est beaucoup plus vert à cause du fleuve. Lessive à la main dans la rivière.

PS : statue, image d’un saint dans chaque lieu public.

Dîner à Pueblo Libre. Pâtes aux oignons rouges, tomates et viande de bœuf (Lomos saltado) sauté. Pisco sour, jus de la passion, cerveza Cristal.

Aprem : visite du musée où Pablo nous donne les bases de l’histoire des civilisations. Promenade sur le littoral à Miraflores, très moderne, « chemin » place des amoureux.

Première rencontre spontanée : Dans un magasin d’artisanat, une jeune fille s’adresse  à moi : « De donde esta ? Como te llamas ? Hablas Ingles ? Cuantos dias esta en Perú ?... Elle m’a même demandé ce que je pensais de la cuisine, mon plat préféré. Puis là fallait partir. A ce moment là, elle me « saute » dessus et me fait la bise. J’étais sur mes gardes car j’ignorais si c’était « normal » ou si c’était un moyen de me distraire pour voler. D’après Pablo,non, c’est normal, on aime beaucoup les touristes. D’après les autres du groupe, c’est un peuple très tactile. Ils m’ont aussi fait remarqué que pour les péruviens, je suis « blonde, yeux clairs, peau claire »…c’est pas courant. Je me suis alors dit que cela expliquait peut-être pourquoi certains regards croisés en rue étaient « insistants ». Première fois que je ressens cela, c’est une sensation très étrange et peu agréable.

Retour « casa » pour un autre délicieux repas (ps : en passant par el centro historico de Lima by night : splendide). Au souper : soupe avec du lait, maïs, haricots, pdt. Ensuite du bœuf mijoté dans une bonne sauce (avec entre autre de la coriandre fraîche), du riz, une pdt et des petits pois. En dessert : une mangue.

Maintenant il est 22h, on doit préparer nos bagages car à 2h du mat debout pour décoller à 6h vers Arequipa.

NPPT :

  • Conduite en voiture instinctive, klaxons qui « parlent »
  • Mentalité « carpe diem », pas d’épargne, disputes oubliées le lendemain…
  • Quand on veut quelque chose, faut y penser tout le temps.
  • La forme attire le contenu !!!
  • L’araignée à invoquer en cas de gros problèmes car c’est elle qui les démêle.
  • Grenouilleà pluieà fertilité
  • Les enfants travaillent dès 5 ans, 2 à 3heures par jour pour aider la famille à gagner des sous ET pour prendre conscience de l’effort à faire.
  • 3 commandemants incas :

èTu ne mentiras pas

èTu ne voleras pas

èTu travailleras

 

19:14 Écrit par Englishbob dans Général | Lien permanent | Commentaires (2)

27/04/2010

Voyage au Pérou: Jour 1

Je vais vous livrer mon carnet de bord de mon voyage au Pérou. Un jour après l'autre ;) Façon de revivre mon voyage, de vous le faire partager et d'en garder une trace quelque part sur le net ;))

Bon voyage!

Viaje al Perú

 DSCN0342

Primero día :3 abril 2010

5h du matin, heure belge, le réviel sonne et nous sort péniblement d’un sommeil arrosé de rouge et de chips. Il nous fallait bien ça la veille pour déstresser.

Mike se lève en premier, prend sa douche. Pendant ce temps, je rajoute 2 ou 3 affaires dans mon bagage à mains. A mon tour, vers 5h30, de filer à la salle-de-bain. J’opte pour un dernier « bain de luxe ». Hop, vite, s’occuper des chats.

6h30, le taxi est ponctuel et nous aussi. Direction Zaventem. On a bien fait d’écouter les conseils de Marjo et de se pointer 3heures à l’avance. Premier jour de départ, il y avait du monde.

Check-in des bagages et une première anecdote : Notre seule valise pèse 24.5 kg soit 1.5 kg en trop. Nous ne savions pas que 23kg était le poids max par bagage et non par personne. Nous vlà obligé d’ouvrir la valise, de sortir le sac à dos (ouf qu’on l’a pris celui-là) et 2 ou 3 babioles. Problèmes résolus, nous passons donc 2 bagages au lieu de 1.

Direction la douane et le contrôle des bagages. Tout se passe bien, nous voilà au terminal…et là, oh surprise, encore un contrôle. Mais cette fois, ce fût une fouille corporelle et du sac. C’est rigolo quand c’est la première fois. Décollage prévu pour 9h45 et ce fût ponctuel. Un excellent vol sur Continental Airlines, avec une équipe super charmante, sympa et un service impeccable, des plateaux repas très bons (midi : lasagne, souper : sandwich chaud).

Newark, oula la, Mike s’en souviendra, enfin surtout de ma montée de stress ! Nous étions censés avoir 2 heures max pour changer d’avion. Sauf qu’à la douane, pas de bol, on a choisi la mauvaise file. Celle qui n’avance pas, celle où le gars est hyper antipathique. Bref, j’ai eu une montée de stress pire que pour un examen. Mais au final pour rien car nous sommes arrivés à temps au terminal. Disons même plus qu’à temps car notre second vol a été retardé. Bref, environ 3h30 PM à New York, nous décollons enfin. Même compagnie mais alors pas du tout la même qualité. Avion plus petit et plus full, pas de place assez pour les jambes et affaires, personnel très tendu et peu agréable, avec en bonus, un vol plutôt secoué.

C’est au final avec une bonne demi heure de retard que nous arrivons à Lima. Il est 22h30 environ, heure locale, quand je stresse à nouveau pour les contrôles douaniers. Encore un tas de formulaires or nous n’avions pas l’adresse de là où on logeait. Bref, heureusement, c’est moins strict qu’aux states, ils ne regardent même pas les papiers. Re-contrôle des bagages pour Mike. C’est en appuyant sur un bouton qu’ils choisissent au hasard qui est contrôlé à la sortie. Tout se passe…

Arrivés dans le hall, une sensation bizarre nous saisit. Il y a comme une grande aire carrée où les passagers avancent et tout autour de nous, des dizaines et des dizaines de personnes, des panneaux cherchant leur « client ». On a un peu l’impression d’être du bétail. En plus on a pas l’air con, y’a pas de panneau
pour nous. Le stress ré-apparaît quand soudain j’entends « Barbara ». C’est una chica qui me fait signe. ON se dirige vers elle et elle se présente. C’est la sœur de Pablo (l’organisateur) qui vient nous chercher. Un chico débarque, prend la valise et on le suit jusqu’à la voiture, une toute vieille merco. On se prend quelques frayeurs suite aux manœuvres sur le parking. Y a pas à dire, la conduite d’ici est très instinctive ! Au bout d’une petite heure de voiture, nous arrivons enfin !

Pablo nous accueille chaleureusement et nous montre la chambre. Trop mignon. Puis nous mangeons un bout (poulet, quinoa, pdt et sauce à l’avocat et cacahuètes) délicieux préparé par sa madre. Et là, il est tard, ça fait environ 24heures sans dormir. Il est temps que j’arrête. A demain.



 

DSCN0340

22:51 Écrit par Englishbob dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : perou, peru, voyage