17/02/2008

Rentrée infernale en 3°

Moi qui m'étais dit pendant mes congés, suer, tout s'est bien passé pendant un mois avec mes 3ème...j'ai dû me réjouir trop vite. La rentrée s'est très très très mal passée. Jeudi, ils étaient surexcités. Au début, j'ai mis ça sur le dos de la St Val et de la distribution de roses dans l'école...mais mes collègues m'ont très vite dit que Non..."ils sont surexcités depuis lundi!". Aïe...bah, je verrai bien demain me suis je dit.

Mon dieu, my god...please, help! L'heure du matin s'annonçait calme avec une interro que les élèves auraient préférés avoir en dernière heure. Moi pas! Malade, je n'étais même pas sûr de tenir toute la journée. Donc non. Puis, ils râlent parce que dans l'interro, ils sont interrogés sur 1 (et un seul) mot qui se trouvait dans les exercices. "je vous l'ai dit er redit encore hier, étudiez aussi les mots des exercices!!!" Bref, je m'attendais bien à ce que l'aprèm, lors de la correction ça fuse. Du coup la fin de l'heure matinale était...perturbée par 1 mot. Ils n'ont rien écoutés...mais tant pis pour eux. ras le bol, moi!

Du coup l'aprem, plus de la moitié de la classe pêtée...et pas à cause du seul et unique mot présent dans les exercices,non. De la pure non volonté et un pur manque d'étude donc, surement pas de rattrapages pour ces élèves, qui de toutes façons, ne foutent rien. Bref, ça part en live. Je répète, en vain, qu'il faut lever son doigt...et ne leur répond plus tant qu'ils ne font pas ça. Ras le bol...faut dire que quand on est malade on supporte nettement moins aussi...mais là de toute façon c'était trop. Bref, je décide de prendre un élève en exemple...élève spécialiste du posage de question sans doigt et donc du coupage de parole. "Lève toi, ferme ta farde. Les autres, fermez votre farde aussi! Pour deux points...comment dit-on ces conjonctions: pendant que et de sorte que". Je savais très bien qu'il serait incapable de répondre...il s'agissait de la matière vue à l'heure du matin quand ils n'écoutaient pas. Du coup, il se rassied et me dit "j'ai perdu 2 points parce que j'ai pas étudié à midi?" Moi: "Non...absolument pas, tu as perdu 2 points parce que tu n'as rien écouté ce matinet que quand on écoute, on retient déjà une partie...".

Evidemment, révolte générale de ces gosses de riches à la noix...parce que leur petite prof (pas assez sévère en début d'année) devient de plus en plus peau de vache...Bref, du bruit à n'en plus finir, des remarques dans tous les sens et moi qui sentait la colère monter de plus en plus. Je m'assieds à mon bureau, ne pête plus un mot et les dévisage l'air de dire "bande de tits cons..".

Après 5 minutes, comme ça, ils se calment...je ne dis toujours rien et continue de les dévisager pendant 5 petites minutes. Puis, je prends la  parole "Le respect c'est dans tous les sens...vous n'avez même pas du respect entre vous. Je me demande à quoi sert de vous écouter en décembre et de suivre certaines de vos attentes, à quoi ça sert de se fouler pour vous...puisque de toute façon, on a rien en retour. Mais c'est pas grave, fini les BD, fini les vidéos...vous n'aurez plus que des trucs sortis d'un livre, ce sera chiant mais c'est pas grave! ce sera beaucoup plus facile pour moi. Puisque c'est ça que vous voulez..."

Puis après ces paroles...Re silence pendant quelques minutes. Puis "prenez une feuille, de quoi notee. Titre: la suboordonnée. ..." Ils ont dû prendre note de la théorie sur la subordonnée... Induction passée à la trape, exercice de drill et autres à la trape. "Vous serez interrogés là dessus la semaine prochaine ainsi que sur les TPs". Au revoir.

Suis rentrée chez moi, j'ai bien pleuré toutes les larmes de mon corps..ne pensant pas un jour devoir en arriver à ça...ça qui ne me correspond pas car ce n'est pas comme ça que je vois l'enseignement. Bref, super écoeurée par cette classe. Mais avec malgré tout, un autre sentiment "ils ne m'auront pas cette petite bande cons, ils ne réussirot pas à me dégouter de mon métier, ça NON".

Conclusion...j'ai aussi passé 40 minutes au téléphone avec une connaissance, prof aussi mais en cours particuliers pour diverses raisons, pour avoir son point de vue sur le métier...car vous savez que j'ai du mal à prendre ma décision pour l'an prochain.

Au final, j'en suis là pour l'instant: si il y a de la place comme prof de néerlandais en primaire à la ville, je postule. Et pour entretenir mon niveau secondaire...je donnerai des cours particuliers. Sinon, je reste une année de plus comme maintenant si mes deux directeurs sont d'accord. Puis si encore non, je change simplement d'école et de public. j'abandonne les gosses de riches qui ont aucun respect pour les "bêtes" profs et passe à un public plus multiculturel mais où on sait encore ce que signifie le rôle de prof.

Sur ce...y a plus qu'à espèrer que la semaine prochaie soit différente.

15:18 Écrit par Englishbob dans Vie de jeune prof | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Whaaa ... c'est pas gai tout ça !Quel courage tu as ! Je serai mortifiée moi à ta place ! :s
bisous

Écrit par : Caféine | 17/02/2008

Je crois qu'on est sur le même bateau! J'ai eu des problèmes avec une classe mais à la différence de toi, la direction ne veut pas nous épauler... Chez nous, c'est le commerce avant tout et je trouve cela vraiment déplorable!
Courage, tiens bon... Ne les menace pas, tu pourrais avoir les parents sur le dos!
Bon dimanche et tiens-nous au courant!
A+ Co

Écrit par : Co | 24/02/2008

Les commentaires sont fermés.